dima
  • En haut, peut-être

    En haut, peut-être a été visible au hasard d’une intrusion ou lors d’une visite guidée. L’exposition devient un évènement contingent et soutient l'idée selon laquelle une image peut exister indépendamment du regard humain. Un escalier de marbre dans un immeuble inhabité et muré fait face à la photographie d’un autre escalier, collée au sol et partagent le même espace. Cet objet et sa représentation établissent un rapport de familiarité et se renvoient l’un à l’autre par un jeu de mise en abîme. Cette rencontre d’un élément architectural et de sa représentation souligne leurs natures singulières. Ce mode d'apparition renvoie à celui de l’art dans l’espace public, souvent inattendu, direct et sans médiation.

    En haut, peut-être, impression laser sur papier couché, 2,94 x 1,96 m, 2012.