dima
  • En haut, peut-être

    Cette installation a pour origine une démarche topographique et typologique et questionne l’exposition comme évènement contingent. Un escalier de marbre dans un immeuble muré fait face à la photographie d’un autre escalier, collée au sol. Cette installation construit la rencontre d’un élément structural et de sa représentation dans un même espace, soulignant leurs natures singulièrement respectives. L’existence de l’oeuvre dépend du devenir de l’espace d’exposition. En haut, peut-être est visible par le hasard d’une intrusion ou lors d’une visite guidée.

    En haut, peut-être, impression laser sur papier couché, 2,94 x 1,96 m, 2012.